ELEN statement to the French Government regarding the Diwan Breton immersion schools/ Déclaration d’ELEN au gouvernement français concernant les écoles bilingues en immersion en langue bretonne Diwan. 

20th February 2021 

Dear President Mr. Emmanuel Macron,

On behalf of the European Language Equality Network, the international NGO for the protection and development of European lesser-used languages, we express our full support to the Diwan Breton bilingual immersion schools, and call on the French state to immediately reverse its decision to reduce the amount of teaching hours in Breton at the secondary and college level. 

That we should have to ask this in the 21st century of a modern European state, in a European Union dedicated to the protection of its linguistic diversity, and as the world celebrates International Mother Language Day on February 21st, merely reflects the disastrous situation we have come to regarding French treatment of the so-called ‘regional’ languages on its territories. 

Language rights are human rights, and in this regard, the France must act to protect its own citizens who speak a ‘regional’ language.  

France must also cease from its habit of placing obstacles to the everyday running and development of the Diwan schools, a habit which it has practiced since the school was first formed in 1977. 

We give our full support to the request of teachers, to students and parents of the Diwan colleges and the Diwan network, for the maintenance of three hours of weekly Breton teaching by class, not by level. Allocating these hours per level when there are several classes at the same level means reducing hours and possibly jobs. 

Furthermore, in order to begin to address the systemic discrimination by the French state against Breton and all regional languages, we call on France to: 

  • Ratify the Council of Europe’s European Charter for Regional of Minority Languages, as required for EU accession states. 
  • Fully support the Paul Molac Bill on regional languages that will be voted on in the National Assembly in April. 
  • Bring forward legislation for a Breton Language Act, as well as for all other ‘regional’ languages, that will guarantee language rights in the various sociolinguistic domains.

 On behalf of ELEN, 

Davyth Hicks, ELEN Secretary-General.                    Tangi Louarn, ELEN Vice-President.                                                                     

ELEN statement 4 Diwan EN

Déclaration d’ELEN au gouvernement français concernant les écoles bilingues en immersion en langue bretonne Diwan.

20/02/2021

Monsieur le Président de la République,

Au nom du Réseau européen pour l’égalité des langues, l’ONG internationale pour la protection et le développement des langues européennes moins répandues, nous exprimons tout notre soutien aux écoles en immersion en langue bretonne Diwan, et appelons ls France à revenir immédiatement sur sa décision de réduire le nombre d’heures d’enseignement du breton en collège et lycée.

Que nous devions avoir à le demander au 21ème siècle d’un État européen moderne, dans une Union européenne qui a vocation à assurer la protection de sa diversité linguistique, et alors que le monde célébre ce 21 février la Journée internationale de la langue maternelle, ne fait que refléter la situation désastreuse que nous connaissons concernant le traitement français des langues dites «régionales» sur ses territoires.

Les droits linguistiques sont des droits de l’homme et, à cet égard, la France n’a pas offert, en tant qu’État, une protection à ses propres citoyens qui parlent une langue «régionale».

La France doit également cesser de mettre des obstacles permanents à la vie et au développement des écoles Diwan depuis la création de l’école en 1977.

Nous apportons tout notre soutien à la demande des enseignants, des élèves et des parents des collèges Diwan et du réseau Diwan, pour le maintien de trois heures d’enseignement breton hebdomadaire par classe, et non par niveau. Accorder ces heures par niveau alors qu’il y a plusieurs classes au même niveau signifie réduire les heures et éventuellement les emplois.

Par ailleurs, afin de commencer à lutter contre la discrimination systémique de l’Etat contre les langues régionales, nous appelons la France à:

  • Ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l’Europe, comme il est l’exigé des nouveaux membres de l’Union européenne.
  • Adoptez pleinement le projet de loi Paul Molac sur les langues régionales qui sera voté à l’Assemblée nationale en avril.
  • Préparer une loi sur la langue bretonne et les autres langues régionales qui garantira les droits linguistiques dans les différentes domains.

Au nom d’ELEN,

Davyth Hicks, ELEN Secretary-General.                                   Tangi Louarn, ELEN Vice-President.                                                                     

ELEN statement Diwan FR4